Pas une, mais plusieurs arthroses du genou !

Feb 18, 2019 par

En France, entre 9 et 10 millions de personnes souffrent d’arthrose, aux mains, au dos, au genou ou encore à la hanche. Les nombreuses recherches menées sur cette maladie articulaire chronique amènent les spécialistes à penser que plusieurs sous-types d’arthrose coexistent. Dans le cas de l’arthrose du genou, ou gonarthrose, cette diversité de formes pourrait être associée à des facteurs de risque variables, comme le suggère une récente étude.

gonarthrose

Des causes variables pour la gonarthrose ?

L’arthrose est l’une des maladies articulaires les plus fréquentes en France et entraîne la destruction progressive des cartilages de différentes articulations. L’arthrose du genou, encore appelée la gonarthrose est une forme courante d’arthrose.

Face à la fréquence de cette pathologie, les études scientifiques se multiplient et amènent les spécialistes à s’interroger sur la diversité de l’arthrose. En effet, il semblerait que l’arthrose regrouperait en réalité plusieurs sous-types de maladies. Si tel est le cas, les causes de l’arthrose pourraient être différentes, en fonction du sous-type développé par le patient.

Dans ce contexte, des chercheurs se sont penchés sur les facteurs de risque de gonarthrose, en fonction de la localisation de l’atteinte articulaire. Sur une période de 48 à 60 mois, ils ont suivi les genoux de patients, initialement sans gonarthrose. Le diagnostic d’une gonarthrose était déterminé à partir d’une atteinte radiologique constatée.

Gonarthrose externe et gonarthrose interne

Au total, 3 411 participants ont été suivis sur une période de 60 mois. Sur le plan des antécédents, près d’un tiers des patients ont signalé un antécédent de traumatisme au genou, près de la moitié un genu varum et près d’un quart un genu valgum. Sur l’ensemble des participants, 436 ont développé une gonarthrose interne et 162 une gonarthrose externe.

À savoir ! Le genu valgum, ou genou cagneux, correspond à une déviation vers l’extérieur de l’axe de la jambe avec une saillie du genou en dedans : les deux genoux se touchent alors que les chevilles sont écartées. De son côté, le genu varum est une déformation de l’articulation du genou, qui est mise en évidence lorsque la personne a les deux chevilles collées et que les deux genoux ne sont pas en contact.

A partir de l’analyse des résultats, plusieurs facteurs de risque de gonarthrose ont pu être mis en évidence :

  • Pour la gonarthrose externe
  • Le sexe féminin (risque multiplié par 2,6) ;
  • L’obésité (risque multiplié par 1,5) ;
  • La présence d’un genu valgum (risque augmenté de 97 %), alors que le genu valgum diminue le risque de gonarthrose interne ;
  • Pour la gonarthrose interne
  • L’obésité (risque multiplié par 3,0) ;
  • La présence d’un genu varum à l’inclusion (risque augmenté de 59 %), alors que le genu varum diminue le risque de gonarthrose externe.

Mieux cibler la prévention et les traitements

Des résultats similaires ont été obtenus sur les 5 860 genoux de patients suivis sur une période de 48 mois. En compilant les données des deux suivis, deux grandes tendances ressortent :

  • Le sexe féminin, l’âge élevé et le genu valgum favorise surtout le développement d’une gonarthrose externe ;
  • L’obésité et le genu varum sont plus souvent associés à une gonarthrose interne.

L’ensemble de ces données met en évidence que les facteurs de prédisposition à la gonarthrose sont très différents en fonction des deux principaux types d’arthrose du genou :

  • La gonarthrose interne ;
  • La gonarthrose externe.

De tels résultats pourraient permettre de mieux cibler les stratégies de prévention et de traitement des différentes formes de gonarthrose, afin de les rendre plus efficaces.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Risk factor heterogeneity for medial and lateral compartment knee osteoarthritis: analysis of two prospective cohorts. Wei, J. and al. 2018. Osteoarthr. Cartil. doi: 10.1016/j.joca.2018.12.013.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.