Arthrose : un premier composé capable de stopper la destruction du cartilage

Oct 31, 2018 par

En France, 10 millions de personnes sont touchées par l’arthrose, la forme la plus répandue d’arthrite. Les seuls traitements disponibles visent à soulager les symptômes, mais aucun n’est encore capable de stopper la maladie. Des chercheurs viennent de publier des résultats intéressants sur un nouveau composé, qui serait capable de bloquer la dégénérescence du cartilage, à l’origine de la maladie.

Destruction du cartilage

Arthrose et destruction du cartilage

L’arthrose  est une pathologie articulaire, très fréquente dans la population, surtout chez les personnes de plus de 65 ans. Susceptible d’affecter toutes les articulations, la maladie se caractérise par une destruction progressive du cartilage, qui s’étend à toutes les structures de l’articulation, dont l’os et le tissu synovial.

Jusqu’ici, aucun traitement n’est capable de guérir l’arthrose. Les seuls traitements disponibles visent à soulager les symptômes du patient, et en particulier les douleurs parfois très importantes :

  • Des médicaments antalgiques, comme le paracétamol ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens (par voie orale ou en application cutanée) ;
  • Des infiltrations de corticoïdes ;
  • L’injection d’acide hyaluronique ;
  • Le lavage articulaire pour l’arthrose du genou.

Les recherches sur l’arthrose se concentrent sur une meilleure compréhension des mécanismes pathologiques de l’arthrose et sur le développement de nouvelles approches thérapeutiques.

Un premier agent capable de stopper la maladie arthrosique

Dans ce contexte, des chercheurs canadiens viennent de publier, dans la revue scientifique Annals of the Rheumatic Diseases, des résultats prometteurs sur un nouvel agent bloquant, qui serait capable de stopper l’évolution de l’arthrose.

L’approche des chercheurs est basée sur des techniques de biologie moléculaire, qui leur ont permis de découvrir un agent capable de bloquer la destruction du cartilage des vertèbres lombaires. Ils ont focalisé leurs travaux sur une molécule, qui dans des études préalables :

  • Provoquait l’inflammation ;
  • Détruisait le cartilage ;
  • Réduisait le stock de collagène.

Les chercheurs ont alors développé un agent capable de bloquer cette molécule impliquée dans la destruction du cartilage. Ils ont ensuite testé les effets thérapeutiques de cet agent bloquant sur :

  • Des modèles animaux de rongeurs ;
  • Des cultures cellulaires ;
  • Des échantillons de tissus prélevés chez des patients atteints d’arthrose lombaire et d’arthrose du genou (gonarthrose).

Vers un traitement de l’arthrose ?

En injectant cet agent bloquant directement dans les articulations, les chercheurs ont observé que l’agent bloquant stoppait la dégénérescence du cartilage. Cet agent bloquant pourrait ainsi devenir le premier composé capable de modifier le cours de la maladie arthrosique. Il pourrait stopper l’évolution de l’arthrose au niveau des vertèbres lombaires et du genou.

Ces travaux constituent une avancée importante dans la recherche de nouveaux traitements de l’arthrose, en ouvrant la voie vers des médicaments capables de stopper l’évolution de la maladie. Les auteurs de l’étude vont prochainement débuter des essais cliniques pour évaluer l’efficacité et la tolérance de cet agent bloquant chez l’Homme, et notamment déterminer la dose d’agent bloquant à injecter dans l’articulation.

Cette étude représente d’ores et déjà un formidable espoir pour toutes les personnes qui souffrent au quotidien de l’arthrose.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– MicroRNA-181a-5p antisense oligonucleotides attenuate osteoarthritis in facet and knee joints, Nakamura, Akihiro and al. Annals of the Rheumatic Diseases. http://dx.doi.org/10.1136/annrheumdis-2018-213629.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.