Une découverte surprenante pour le traitement de l’arthrose

Mar 5, 2017 par

cartilage vache arthrose

Innovation Le cartilage est un tissu de notre corps, résistant, flexible et composé à la fois de sucres, mais aussi de plusieurs protéines dont le collagène. On retrouve du cartilage au niveau du nez, de l’oreille, mais également au niveau de nos articulations (genou, hanche, épaule, etc.). Des premières recherches sur l’utilisation de cartilage issu du requin, dans le traitement de certains cancers, ont donné lieu à des résultats qui n’ont pas permis de témoigner de l’efficacité quant à l’utilisation de cartilage animalier. Mais, les scientifiques ne se sont pas arrêtés là. Des études, témoignent de l’utilité de cartilage bovin, dans le traitement de l’arthrose.

L’ arthrose, des traitements actuels peu satisfaisants…

L’arthrose est une pathologie rhumatismale (affections très diverses touchant les articulations, les os, les muscles et leurs tendons), qui se définie par une destruction du cartilage articulaire. Le risque d’apparition d’arthrose augmente avec l’âge. Cependant, ce dernier facteur n’est pas le seul impliqué dans la maladie.

Cette dégénérescence du cartilage peut également être issue d’un dysfonctionnement métabolique (de l’appareil respiratoire, de l’assimilation des aliments, etc.), d’un excès de pression artérielle, de maladies articulaires sous-jacentes, etc. Le facteur génétique peut également être présent.

Ce tissu, une fois endommagé, reste dans cet état. Les moyens thérapeutiques actuellement existants dans le traitement de l’arthrose, sont uniquement symptomatiques. De plus, aucun moyen préventif n’est encore disponible. Une étude américaine s’est alors penchée sur le développement d’une encre de cartilage, issue de vaches, permettant la création de prothèses pour les patients souffrant d’arthrose sévère.

Une thérapeutique originale dans le traitement de l’ arthrose

Les scientifiques sont à la recherche de solutions thérapeutiques nouvelles, permettant de réparer les tissus cartilagineux abîmés ou lésés, pour les patients atteints d’arthrose. Mais aussi, pouvant soulager les douleurs associées et les fragilités causées par la destruction cartilagineuse.

Un nouveau procédé a été mis au point, aussi révolutionnaire qu’original, dans la prise en charge de l’arthrose : le développement d’une « encre ». Cette encre correspond à l’agrégation de cellules de cartilage bovin, amplifiées par une imprimante à trois dimensions (3D). La multiplication de celle-ci donne alors la création de « patchs », utilisés en tant que prothèses pour les patients atteints d’arthrose.

Ces cellules de cartilage bovin s’obtiennent par l’injection de cellules cartilagineuses dans un tube à essai. Ce tube à essai  est constitué d’un gel : l’alginate (polymère, ou chaîne moléculaire, constituée de sucres), qui permet alors aux cellules de cartilage de s’accoler les unes aux autres, sans adhérer au gel. Après la formation de l’agrégat (réunion d’éléments juxtaposés) au sein du tube, l’amas cellulaire est alors placé au sein d’une imprimante 3D.

La création du modèle en trois dimensions, depuis cet agrégat (ou encre de cartilage), permet alors l’obtention de plus grands « patchs » cartilagineux. En résumé, à partir de cellules issues de cartilage bovin, une amplification de celles-ci au sein d’un tube à essai est préalablement établie. Une seconde multiplication est réalisée à l’aide d’une imprimante 3D. Le résultat  : des « patchs », utilisables en tant que prothèses.

Ces derniers éléments, sont alors disposés dans un milieu nutritif (milieu constitué d’éléments permettant le développement des cellules), permettant leur croissance. Une fois arrivés à maturité, ces patchs pourraient alors être implantés chez des patients souffrant d’arthrose, sous forme de prothèses.

Bien que prometteuse, cette nouvelle découverte, se doit d’être considérée avec précaution. En effet, le tissu bovin ne dispose pas des propriétés mécaniques, totalement similaires à celles de l’Homme. En ce sens, des tests cliniques, sur l’Homme permettront de confirmer, ou non, le bon usage thérapeutique de ce traitement de l’arthrose, issu de cartilage de vache.

Delphine W, Ergonome spécialisée en Santé au Travail


Sources :
Cartilage. University of Meryland Medical Center. Mis à jour en 2014.
David.P., et al. A novel in vitro bovine cartilage punch model for assessing the regeneration of focal cartilage defects with biocompatible bacterial nanocellulose. BioMed Central. Publié le 14 mai 2013.

Delphine W.

Étudiante ergonome spécialisée en santé au travail.

Spécialiste dans la santé, le bien-être et l’adaptation de l’environnement de travail à l’Homme.

Passionnée par le sport, intéressée par la cuisine et captivée par l’écriture.

Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.


Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.